Extraits audio

L exploitation de Valdonne
Les puits de valdonne
La voie de Valdonne
Maisons de mineurs
Devenir mineur ( paysans, immigrés )
Devenir mineur ( premiers pas )
Descente au fond
Attention secousses !
Mécanisation puits Morandat
Regards
Récits de vie

Les portes de Valdonne - Mineurs de Provence

Témoignages d'anciens mineurs provençaux : Documentaires sonores et publication

 La mine : la descente et le boisage 

 Le mendit 

 Les chevaux ne remontaient jamais en surface 

 Le puits Léonie 

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  
Crédit photos © Marie d’Hombres, collections particulières et publiques, Sébastien Berrut

Juin 2013 : Publication du livre "Les portes de Valdonne" en partenariat avec la communauté d'agglomérations du Pays d'Aubagne et de l'Etoile
2008 : Exposition, collecte de témoignages, montage sonore et création théâtrale en partenariat avec les Archives Départementales 13

Après plus de deux siècles d’existence, le bassin minier provençal a cessé d’être exploité en 2003. Les cinquante dernières années de vie ont été le creuset d’un certain nombre de mutations exemplaires en matière industrielle et sociale. Les décennies d’après-guerre ont notamment été marquées par un investissement étatique important sur ce secteur avec la nationalisation des mines et la promulgation du statut du mineur en 1946, le développement de la mécanisation de la production et la spécialisation des fonctions. Toutefois, au fur et à mesure que de nouvelles ressources énergétiques étaient développées en France, l’idée d’une fermeture des puits s’est faite de plus en plus probable, et la cessation progressive de l’exploitation a entraîné des licenciements importants dans les différentes régions minières. Or, cette compression du personnel de la mine s’est bien souvent accompagnée de mouvements sociaux importants (1963, 1968, 1988), portés généralement par les principaux syndicats nationaux.
Le bassin provençal a suivi la même évolution que ses confrères, avec toutefois une fermeture plus tardive puisque deux nouveaux puits, Y –Yvon Morandat, d’une hauteur de 1000 mètres – et Z, ont été créés à Gardanne à la fin des années 70 et mis en service en 1987. Leur exploitation a été définitivement interrompue en 2003, après avoir durablement modifié le paysage et la vie sociale de tout le territoire avoisinant. En effet, que ce soit à Gardanne, Biver ou dans les communes adjacentes à Gréasque – Cadolive, St Savournin, Fuveau…. – le paysage constitué de terrils, d’anciens puits ou d’habitations d’anciens mineurs, nous rappelle sans cesse au souvenir de la vie de ces hommes et femmes qui se consacraient depuis plusieurs générations à l’extraction et au triage du charbon français

2012 : Publication du livre "Les portes de Valdonne"

Une commande de la Maison du Tourisme de la Communauté d'agglomérations du Pays d'Aubagne et de l'Etoile.

A Aubagne et dans les villages alentours, l'extraction de la lignite a pris fin dans les années 60 bien avant la fermeture des derniers puits ultra-modernes aménagés du côté de Gardanne. Pourtant, les activités liées à la mine ont marqué la mémoire du territoire, le temps effaçant peu à peu les traces visibles d'un passé riche de traditions et de savoir-faire. Dans ce contexte, la Maison du tourisme d'Aubagne souhaite conserver la mémoire de la mine et la valoriser auprès des habitants et des touristes. A l'heure de la réouverture de la voie de Valdonne qui transportait marchandises et mineurs d'un puit à l'autre, l'objectif est de faire redécouvrir l'histoire et les richesses du territoire aubagnais.

À l’occasion de notre mission de recueil de témoignages effectuée en 2007 pour le compte des Archives Départementales, nous avons collecté vingt récits d’anciens mineurs des houillères de Provence. Récits intervient de façon spécifique sur le Pays d’Aubagne et de l’Etoile, en complétant le travail déjà réalisé, par la collecte de nouveaux témoignages et d’archives portant sur les puits de cette région ainsi que sur la voie de Valdonne, qui, en quelque sorte, a signé le démarrage du développement industriel du bassin.


2008 : Exposition, collecte de témoignages & montage sonore, création théâtrale

En partenariat avec les Archives Départementales 13

L'exposition Puit Z

La photographe Fabienne Barre a choisi de s'intéresser à ce territoire en mutation dans une double dimension artistique et patrimoniale.
De mars à décembre 2008, ce travail donne lieu à une manifestation, Le fond et la surface, de la galerie à la mer au massif de l'étoile : le bassin minier de Provence, qui se compose de quatre expositions thématiques au musée des Arts Sacrés d'Allauch, au musée de la Mine à Gréasque, à l'abbaye de Montmajour à Arles et enfin aux Archives Départementales des Bouches-du-Rhône.
Cette dernière, nommée Puits Z, clôture la manifestation avec un double regard sur les installations minières, celui contemporain de la photographe et celui historique des archives.
En lien avec cette exposition, les Archives proposent une programmation culturelle, qui prévoit, outre l’organisation d’une table-ronde et de conférences sur la question des territoires en reconversion, la création d’un spectacle sur l’histoire des mineurs des Houillères ainsi que la restitution sonore, dans le cadre de l’exposition, de témoignages d’anciens mineurs recueillis par l'association Récits.

La collecte de témoignages et le montage sonore

L’association Récits a collecté entre les mois d’avril et de juin une vingtaine de témoignages d’anciens mineurs des Houillères de Provence. Les 50 heures d’entretien se sont attachées à recueillir la mémoire de ceux qui ont été les principaux acteurs de la mine depuis la seconde guerre mondiale, notamment sur les thèmes suivants :  les origines et les parcours familiaux, l’évolution des métiers et des conditions de travail, le mouvement social et les grandes grèves qui ont secoué le bassin provençal, les cités minières et l’habitat, les loisirs et la sécurité sociale, la fermeture de la mine et la reconversion des jeunes mineurs.

Pendant l'exposition Puit Z, les documentaires sonores réalisés par Récits vous propose un voyage au coeur de la mémoire des mineurs : il vous mènera dans les chantiers souterrains à la découverte de l’atmosphère des bas-fonds de provence, vous fera vivre les grands événements de l’histoire du bassin sur le plan technique et social, vous transportera dans l’espace d’un puits à l’autre et d’une cité à l’autre, jusqu’aux derniers jours des houillères. Pour finir par le regard porté par les mineurs sur le passé, le présent et l’avenir de la lignite provençale.

"Lampe 367 : les mineurs continuent"- Spectacle déambulatoire par la Compagnie La Cohue

Les cars de ramassage ne circulent plus, tôt le matin, dans les petits villages miniers,
les mineurs ne descendent plus à 1350 mètres sous terre, mais dans les mémoires et les cœurs la mine est toujours là, vivante.
Entre humour et gravité, les comédiens de la Compagnie La Cohue vous entraînent dans les dédales des archives, comme au coeur d'une mine... 'coups de poussière', du pic au rabot, entre solidarité et mouvements sociaux : ils vous content l'atmosphère du fond, la vie quotidienne des mineurs et, des années 40 à nos jours, l'évolution humaine et technique de cet univers 'à part'.

Une mise en scène de l’histoire des mineurs de Provence par la compagnie La Cohue, à partir des témoignages recueillis par Récits.
Durée 45 minutes

Comédiens :
Kamel Boudjellal
Marie Camara
Djamel Belhouchat

ACHETER LE LIVRE?

- Sur internet : en réglant directement le montant du livre sur le site Paypal et en nous envoyant un mail précisant l'objet de votre commande et votre adresse de livraison à recits@live.fr (ou mdhombres@gmail.com).

- En librairie

En nous renvoyant un chèque avec le bon de commande téléchargé ici



AccueilPrésentation de Récits : L'association RécitsNotre démarcheHistoire du projetNos référencesServices : Un service de biographieAutres servicesComment ça se passeLes ProjetsLes AteliersChansons de l'exil en ProvenceContacts et liens : Nos coordonnéesL'équipeLiens et partenaires

Dobeuliou Création sites Internet Marseille