Notre démarche

L'histoire de vie, métaphore de l'histoire sociale

Notre approche relève de l’ethnobiographie qui “vise non seulement à transcrire l'aventure individuelle de l'informateur, mais aussi à exprimer les modèles culturels de son groupe à travers la connaissance qu'il en a" (1).

L’écoute : de la mémoire au récit de soi

Consacrée à l’écoute et au recueil d’itinéraires de vie dans le cadre d’entretiens individuels ou collectifs, notre démarche aborde les processus mémoriels à travers le récit de soi. Les maîtres mots en la matière sont l’écoute attentive et l’empathie. Il s’agit d’écouter, poser des questions, prendre des notes, s’imprégner peu à peu de la vie du conteur, mettre en mots ses doutes et ses angoisses, appréhender le sens de ce qui est dit, sentir s’ouvrir un univers affectif et comprendre de l’intérieur ses attitudes, ses comportements, ses valeurs et ses idées.

C’est ici que la présence d’une personne extérieure, qui reçoit et recueille ce récit, prend tout son sens. « Elle suscite et relance la parole du locuteur ; elle l’aide à recentrer le fil de sa mémoire qui facilement dérive et se perd en digressions désordonnées ou répétitions confuses, elle l’appelle à raconter tel genre d’expérience, tel moment de sa vie ; elle contribue à éclaircir la chronologie des événements en référence à l’histoire de la région ou de la nation. » (2)

La restitution : des personnages disent l’histoire

Notre démarche s'appuie également sur la valorisation et la transmission des témoignages. Par l'écriture, qui s'attache à mettre en valeur toute la musique et l'esprit des paroles recueillies tout en rendant compte de l'histoire sociétale qui les traverse. Par le théâtre, qui permet de donner à voir la diversité des points de vue en privilégiant la saveur de l'oralité. Par le montage sonore, qui permet de restituer la dimension affective de la voix, ses intonations, sa musicalité et ses silences.

Identités et patrimoine

Au final, notre travail se situe à la frontière du récit biographique, qui permet au lecteur d’entrer dans une histoire singulière et porteuse d’affect, et du sociologique, afin de l’éclairer sur les conditions sociales de production de ces itinéraires.

Il fait parler une diversité de personnages reflétant la composition et l’histoire sociale des lieux de vie au sein desquels nous intervenons (cité, ville, village, quartier, lieux de travail). En abordant cette histoire à partir des mémoires de chacun et de la confrontation de ces mémoires, il interroge les questions des identités individuelles et collectives et des processus de construction identitaire, tels qu’ils s’incarnent, tout au long du passé, du présent et de l’avenir, dans des territoires ou/et dans des parcours de vie.

(1) Poirier J. (1983) : les récits de vie : théorie et pratique, Paris, PUF, p. 140

(2) M. de Certeau, 1994, La prise de parole , Paris : Seuil, p. 213

AccueilPrésentation de Récits : L'association RécitsNotre démarcheHistoire du projetNos référencesServices : Un service de biographieAutres servicesComment ça se passeLes ProjetsLes AteliersChansons de l'exil en ProvenceContacts et liens : Nos coordonnéesL'équipeLiens et partenaires

Dobeuliou Création sites Internet Marseille